accueil > l'editorial

Le temps du choix de Dieu

 

Si le Bon Dieu permet que l’on soit éprouvé en ces temps difficiles, dans la société, l’Eglise, nos familles  et dans nos cœurs, c’est certainement pour que l’on tire d’un mal un bien.

Et ce bien qui doit s’en dégager, c’est un choix plus clair de notre foi dans le Seigneur, vis-à-vis d’un monde qui ne veut pas que Dieu règne sur lui.

Le Malin essaie par tous les moyens de nous troubler, nous tenter et nous perdre, et cela par des sophismes, des mensonges, nous faisant croire que le bonheur sur cette terre est de jouir de l’instant présent, et en nous faisant oublier les fins éternelles et le jugement de notre âme.

Mais la tactique la plus dangereuse du démon, est de satisfaire subtilement notre égo et notre orgueil en nous faisant croire que l’on va s’en sortir tout seul. On a toujours fait comme ça !

Hé bien non ! Si le Seigneur nous fait passer par cette tempête, c’est pour que nous reconnaissions notre incapacité à nous sauver nous même, et que nous nous tournions résolument vers Lui.

Jésus a dit : « Sans Moi, vous ne pouvez rien faire », Il nous faut reconnaitre l’injustice faite à Dieu ! Nous utilisons sa création comme un du, alors que c’est un don !  Rendons plutôt grâce à Dieu et adorons-le de tout notre cœur.

Voyons l’amour infini de Dieu qui, par le Christ, nous propose son Salut. Et constatons l’ingratitude de notre cœur, à répondre avec empressement et force au Seigneur.

                « Le christ est ma lumière et mon salut » chantons-nous le 2 février à la présentation de Jésus au temple. Oui, c’est en Lui qu’il faut mettre tout notre abandon et notre confiance. D’ailleurs le Seigneur l’attend de nous, car il a dit dans l’Evangile aux différents miraculés : « qu’il te soit fait selon ce que tu as cru ». Le Seigneur attend notre foi pour agir.

                Donc nous sommes dans le temps du choix de Dieu, non seulement personnellement, mais en famille, en paroisse et dans la société. Remettons Dieu à la première place, et supplions Lui, qu’il vienne régner sur nous ; comme nous le disons dans le Notre Père : « Que votre Règne vienne sur la terre comme au Ciel. » Plus nous serons nombreux à le supplier, plus il y aura d’âmes à être sauver.

C’est Marie qui nous donnera cette humilité, cette foi et cette ardeur à prier le bon Dieu ; c’est pourquoi elle l’a tellement supplié dans toutes ses apparitions : disons le Rosaire, consacrons nous à son cœur immaculée, faisons une sincère confession et des communions réparatrices, jeûnons, et pratiquons l’aumône généreusement.

Marie est Corédemptrice, c’est par elle que nous irons à Jésus, et c’est par elle que les grâces de salut seront données.

 

Abbé Raphaël d’Anselme, curé de saint Patern

Contact et situation

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter, dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande de contact.

Conformément à l'article 34 de la Loi Informatique et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour exercer ce droit d'accès, adressez-vous à Paroisse de Saint-Patern 2 Place Sainte-Catherine 56000 Vannes ou par e-mail : paroisse.st.patern@orange.fr.