accueil > l'editorial

«  Tout (Ré-) instaurer dans le Christ ! »

 

 

Depuis la venue du Christ parmi les hommes, la mission de l’Eglise a été de faire pénétrer de l’Evangile, toutes les strates de notre humanité, c’est ainsi que dans la lumière du saint Esprit, les saints de tous les temps ont cherché à christianiser notre société temporelle dans laquelle la foi peut grandir et se développer.

A l’époque de l’apogée du christianisme, où nos ancêtres construisaient des cathédrales, même si le péché était toujours présent, il y avait un vrai équilibre entre le réel, le sens de Dieu, le culte à Notre Seigneur Jésus Christ, l’Eglise était la véritable arche du salut, et la grâce et les sacrements les moyens surnaturels pour la vie éternelle. Tout était instauré dans le Christ car tout homme avait compris que sans Lui on ne pouvait rien faire.

Mais depuis, le démon à orchestrer une véritable offensive contre cet équilibre, par plusieurs révolutions successives au cours de ce deuxième millénaire.

Ainsi  au moment de la Renaissance, la révolution humaniste a voulu une Nature sans la grâce, et ils ont rejeté les moyens surnaturels  pour un culte de l’homme, ce qui a donné le Naturalisme.

Puis la Crise protestante a provoqué cette séparation douloureuse de l’Eglise, de sa hiérarchie, de son Magistère et le rejet des sacrements (sauf le baptême).  Chacun croyant ce qu’il souhaite, loin de l’enseignement constant voulu par le Christ dans  l’Eglise.

La Révolution Française va provoquer un déchirement profond dans les âmes par le rejet du Christ, et l’imposition violente du Laïcisme par la persécution. Le siècle des lumières a abouti à rejeter la vraie Lumière, celle du Christ.

La fin du XIXe et le XXe siècle verront un rejet complet de Dieu, par un athéisme militant sur nos sociétés (séparation de l’Eglise et de l’état).  Hitler, Staline, et tant d’autres, ont essayé d’arracher des cœurs toute croyance en Dieu par des persécutions d’une violence inégalée.

 La révolution actuelle qui tente de déraciner l’homme du réel, (c'est-à-dire de la création qui nous parle de son auteur), en nous faisant vivre dans le virtuel, en nous aliénant aux passions, et par orgueil veut se rendre maitre de la Vie et de la mort.

Tout cela nous a anéanti, désincarné, trompé, et perverti ! Comment voulez-vous que nos frères en humanité puissent se sauver ? S’ils n’ont plus les moyens de savoir qui ils sont, d’où ils viennent et vers qui ils vont.

Cela  ne pouvant plus durer, il est urgent que chacun prennent conscience que, là où Dieu l’a mis, il doit réinstaurer sa vie dans le Christ Jésus, en témoigner à ses frères pour qu’un plus grand nombre puissent être sauvé.

 Voilà mes vœux pour 2020, que tout soit :

« per Ipsum, cum Ipsum et In Ipsum »

« par Lui, avec Lui et en Lui ! »

 

Abbé Raphaël d’Anselme, curé de saint Patern

Contact et situation

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter, dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande de contact.

Conformément à l'article 34 de la Loi Informatique et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour exercer ce droit d'accès, adressez-vous à Paroisse de Saint-Patern 2 Place Sainte-Catherine 56000 Vannes ou par e-mail : paroisse.st.patern@orange.fr.