accueil > 19/06/2020 | Garde d'Honneur du Sacré Coeur

Garde d'Honneur du Sacré Coeur

 

"Toi du moins, aime-moi ! »  (Jésus à Ste Marguerite Marie)

 La Garde d'Honneur du Sacré Cœur a pour point de départ le Calvaire où Jésus sur la Croix a le Cœur ouvert et transpercé par la lance du soldat, un Cœur qui est toujours vivant mais continuellement blessé par nos péchés. Et pour modèles la Très Sainte Vierge Marie, Saint Jean et Sainte Marie Madeleine, les premiers ardes d'Honneur qui se tiennent au pied de la Croix.

La Garde d'Honneur, c'est VIVRE: "L'HEURE DE PRÉSENCE AU CŒUR DE JÉSUS"

 

Les objectifs de la garde d’honneur :

            C’est de répondre à l’Amour de Jésus qui s’est offert en sacrifice pour chacun de nous : "Pour eux, je me sanctifie afin qu'eux aussi soient sanctifiés en vérité" (Jean 17,19).

            C’est devenir consolateur du cœur de Jésus : "J ai cherché des consolateurs mais je n'en ai pas trouvé" (ps 68,21)

 

Pour la vivre :

Commencer par choisir son heure par jour et laisser s'écouler ce temps sans rien changer à ses activités présentes. Mais les assumer en tournant son regard vers Jésus Eucharistie, Jésus si souvent Solitaire au Tabernacle.

            Offrir ses activités, travail, étude, repas, repos, sport, oraison, distraction…. En union à l’offrande du Christ à son père pour sa gloire et le salut de nos frères.

            L’offrir « en réparation » de tous nos péchés et ceux du monde : l’indifférence, l'ingratitude, les blasphèmes, sacrilèges existent loin ou tout près de nous.

            Vivre cette heure de présence est un  souhait, un engagement, mais rien ne saurait être une obligation, sous peine de péché. L’important dans la garde d’honneur, c’est L’AMOUR ;

Vivre cette heure nous rend semblable à la Présence et dans cette proximité de Jésus notre vie devient plus conforme à Lui.

L’objectif est d’obtenir qu’à toutes les heures du jour et de la nuit, à travers le monde des chrétiens soient attentifs à l’Amour inconditionnel et actuel du Seigneur, et ainsi créer une chaine d’Amour ininterrompue autour de Jésus. Lui rendre un culte continuel de Gloire, d’Amour et de Réparation pour toutes les blessures qu’il reçoit chaque jour par les péchés des hommes et les nôtres.

Si nous approchons du cœur du Christ, nous serons captivés par sa « FLAMME ». Il n’est qu’Amour et Miséricorde ; notre vie doit donc refléter sa Présence.

 Voir le site

 

Voici la lettre du mois de juin. ( sous ce mail)

A l'occasion de la fête du Sacré-Cœur, une rencontre fraternelle vous est proposée, non pas le jour même de cette fête, mais le lendemain, samedi 20 juin 2020 où nous unirons à la fête du Coeur immaculé de Marie celui de son Divin Fils.

L'horaire sera le suivant :

  • 11h : Messe présidée par le Père Raphaël d'ANSELME, à l'Église Saint Patern, rue Ste Catherine à Vannes

  • 11h 45 : Temps d'adoration

  • vers 12h 15/12h 30 : Pique-nique tiré du sac dans le jardin du presbytère.

Dans la joie de nos retrouvailles après ce long temps de confinement, je vous dis à très bientôt.



Maryvonne MOINET

 

 

«  Prier Marie pour la France à l'école de l'Ile Bouchard. » 

 

 

 

Après une présentation historique de la France, au bord de la guerre civile, en 1947, Mgr MALLE rapporte les propos du Père FINET à Marthe ROBIN, le matin du 8 Décembre 1947 :

 

«  Marthe, la France est foutue. Nous allons avoir la guerre civile »

 

Marthe lui répond :

 

«  Non, mon Père. Marie va sauver la France à la prière des petits enfants. »

 

 

 

Effectivement, le 8 Décembre, à 13h, la Vierge Marie apparaît à l'Ile Bouchard à quatre fillettes qui étaient entrées dans l'église, à la demande de leur maîtresse, afin de se recueillir en cette fête de l'Immaculée- Conception. La Sainte Vierge leur demande de prier pour la France :

 

«  La France est en grand danger et en grand besoin ».

 

Les quatre petites filles en parlent à leurs camarades de classe. Aucune des écolières ne remet en cause cette demande, et elles se mettent aussitôt en prière, avant de reprendre leurs activités scolaires.

 

 

 

Dès le 12 décembre, la Vierge, toute souriante, ne leur demande plus de prier pour la France et le mot « Magnificat » apparaît. Jacqueline, l'aînée des fillettes, commentait :

 

« Sa mission est terminée : la France est sauvée ; les messages sont donnés. »

 

 

 

Dès le 14 décembre, le travail reprend en France, à la surprise générale !

 

 

 

Mgr MALLE recueille quelques fruits spirituels de ces apparitions :

 

  • une confirmation que Dieu guide l'Histoire. Dieu est Providence.

  • La fécondité de la prière

  • La nécessité de prier pour la France. « On ne peut pas dire que ce n'est plus d'actualité : on n'est pas à l'abri d'une guerre civile. » « Cette demande particulière de Marie de prier pour la France s'adresse en premier lieu aux petits enfants et ensuite à la foule. »

    Mgr MALLE s'interroge : «  Pourquoi Marie, dans presque toutes ses apparitions, choisit des petits enfants et demande leur prière ?  Parce que l'enfant est très simple, pas du tout compliqué, alors que l'adulte se complexifie, et tout le travail de sainteté consiste, précisément, à se « décomplexifier ». La prière de l'enfant est simple et directe. De plus, Mgr MALLE précise que c'était aussi de l'avenir des enfants dont il était question : ils auraient pu grandir dans une dictature communiste ! Mgr MALLE ajoute :

    « Est-ce qu'on pense, aujourd'hui, à faire prier nos petits enfants pour la France? Il y a une grâce particulière à prier en famille avec nos petits enfants. C'est un des apports des apparitions de l'Ile Bouchard. »

 

 

 

Mgr MALLE rapporte quelques initiatives de prière pour la France  menées ces dernières années:

 

  • En 2012, au moment de la « Manif pour tous », Mgr Vingt Trois, alors président de la CEF, avait proposé une prière universelle pour la France, le 15 Août 2012.

  • A l'Ile Bouchard, ils avaient aussi proposé une prière pour la France, à l'occasion des élections présidentielles, avec une neuvaine de Messes célébrées entre les deux tours. « Il suffit que la France ne joue pas bien sa partition pour que le monde aille mal. » «  Chaque pays a une vocation propre » dit Mgr MALLE qui avait souligné aussi la nécessité, pour chaque peuple de prier pour sa propre patrie et pour les chefs d'Etat. (il avait rapporté cet épisode significatif : le père fondateur du foyer de charité du Congo craignait une guerre civile dans son pays. Passant par un « hasard » providentiel, à l'Ile Bouchard, il fit, de retour chez lui, prier les enfants de son village, et la guerre civile tant redoutée, fut évitée. Depuis, il a fondé une école de prière des enfants et continue à faire prier pour la paix dans son pays.)

    - à l'Ile Bouchard, autres initiatives :

 

      • différentes neuvaines par les enfants de France aux grandes périodes liturgiques, neuvaines relayées par des partenaires comme KTO, Radio Espérance, Radio Notre Dame, et plusieurs communautés comme Mission thérèsienne, et journaux, comme Famille Chrétienne, France Catholique.

      • Le 14 Juillet, chaque année à l'Ile Bouchard, a lieu une journée de pèlerinage des enfants pour la France.

 

 

 

Mgr MALLE rappelle également les noms des saints Patrons de la France :

 

 

 

Marie, le 15 août, puis, par ordre des mois de l'année :

 

 

 

Rémi, le 15 janvier

 

Jeanne d'Arc, le 30 mai (date officielle de la prière pour la France)

 

Pétronille, le 31 mai

 

Radegonde, le 13 août

 

Louis, le 25 août

 

Michel, le 29 septembre (protecteur de la France)

 

Thérèse de l'Enfant Jésus, le 1er octobre

 

Denis, le 9 octobre

 

Martin, le 11 novembre

 

 

 

En conclusion, Mgr MALLE invite à une mobilisation générale:

 

«  Partout où vous êtes, dans toutes vos paroisses, lancez des prières pour la France, des initiatives locales »

 

 

 

(Pour écouter la conférence de Mgr MALLE, voici le lien :https://player.radio-esperance.fr/mobile/mobile.php?radio=enseignement&media=audio&option=reecouter&cur=1564873112&date=1564873112&id=398587 )

 

 

 

 

 

Lettre de sr Marie du Sacré-Coeur BERNAUD (fondatrice de la garde d'honneur au 19e siècle) pour le mois de juillet 2020

 

 

Mourir chaque jour !

 

 « De quelque côté que l'arbre tombe, il demeure. » dit la Sagesse. De fait si nous tombons chargés de bons fruits, nous entrerons dans la vie éternelle. Si nous n'avons produit que de mauvais fruits, nous serons précipités dans cette nuit ténébreuse qu'est l'enfer.  Dieu n'a pas fait la mort,  car Lui-même est source de vie. Toute  vie,  angélique ou humaine, morale ou physique, coulent à flots de son sein. Tout ce qui vit et respire, vit et respire par Lui,  ce qui a fait dire à St Paul « C'est en Lui que nous avons la vie, le mouvement et l'être. » (Acte 17, 28)

 

  La mort, elle,  est la conséquence du péché.  Le péché est donc le mal absolu, c'est le mal de Dieu, son antagoniste, son ennemi, son persécuteur. C'est en même temps la sanction, le châtiment perpétués à toute vie depuis Adam. L'arrêt fatal s'exécute sans pitié, sans exception, c'est la loi universelle, nul n'y échappe.

 

  Les âmes frivoles s'étourdissent et cherchent à oublier dans les distractions de tous genres le terme redoutable qui les arracheront à ces plaisirs trompeurs.  Mais l'âme fidèle, sensée et vigilante, redit prudemment: « je meurs chaque jour, pour conquérir la véritable vie ! » Pour cela, elle s'exerce d'abord à mourir à soi-même puis au monde qui passe, à ses fausses joies, ses espérances mensongères, ses mirages trompeurs. Elle reste indifférente aux choses pour se tenir toujours prête à répondre à l'ultime appel du Seigneur.

 

  Même s'il est difficile pour chacun de vivre ainsi détaché de tout pour ne penser qu'au ciel, quelle joie de se dire que si nous mourons comme le juste, ce n'est au fond que le saut d'un enfant dans les bras de son père ! Vivre fidèlement notre heure de présence en remettant Jésus au centre de nos occupations, nous permet non seulement de produire de bons fruits mais nous prépare également à franchir ce grand saut !  (Sœur Marie du Sacré Cœur Bernaud)

 

 

 

Fêtes principales du mois :

 

  3 :           St Thomas et 1er vendredi du mois dédié au Sacré Cœur de Jésus
11 :          St Benoît
12 :          Sts Louis et Zélie Martin
16 :          Notre Dame du Mont Carmel
22 :          Ste Marie Madeleine Protectrice de la Garde d'honneur (indulgence plénière)
25 :          St Jacques
26 :          Ste Anne et St Joachim
31 :          St Ignace de Loloya

 

> diaporama

Contact et situation

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter, dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande de contact.

Conformément à l'article 34 de la Loi Informatique et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour exercer ce droit d'accès, adressez-vous à Paroisse de Saint-Patern 2 Place Sainte-Catherine 56000 Vannes ou par e-mail : paroisse.st.patern@orange.fr.