accueil > 13/05/2020 | Prières à dire en temps d'épidémie

 Voici quelques prières ci dessous en piece jointe.

Rosaire: 

Pour vous aider à le récitez  l'abbé Brillet à enregistré le Rosaire de mercredi dernier :

le voici en ligneà cette adresse: https://soundcloud.com/paroissesaintpatern/meditation-du-rosaire-le-19-mars-2020

 

L'abbé Amaury Brillet a enregistré un chemin de croix pour nous aider dans cette Semaine Sainte

Voici le Lien: https://soundcloud.com/paroissesaintpatern/meditation-du-chemin-de-croix-avril-2020

 

 

Pour nous protèger des esprits mauvais qui nuise à l'Eglise Catholiques:

 PRIERES A LA VIERGE DES ANGES

Cette prière a été dictée par la Vierge elle-même, le 13 janvier 1863, au P. CESTAC (Fondateur  de la Congrégation des Servantes de Marie à Anglet) pour combattre et terrasser les puissances de l’enfer, après une vision des « ravages inexprimables « causés par les démons sur la terre. Elle a été recommandée par le pape Pie IX et enrichie d’indulgences par les papes Léon XIII et Saint Pie X.

 

AUGUSTE REINE DES CIEUX et Maîtresse des Anges, vous qui avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d’écraser la tête de Satan, nous vous le demandons humblement, envoyez vos légions célestes pour que, sous vos ordres et par votre puissance, elles poursuivent les démons, les combattent partout, répriment leur audace et les refoulent dans l’abîme. « Qui est comme Dieu ? » Ô bonne et tendre Mère, vous serez toujours notre amour et notre espérance. Ô divine Mère, envoyez les Saints Anges pour me défendre et repousser loin de moi le cruel ennemi. Saints Anges et Archanges défendez-nous, gardez-nous !

 

Prière du Magnificat

Magnificat * anima mea Dóminum ;

 Et exsultávit spiritus meus : * in Deo salutári meo

 Quia respéxit humilitátem ancillae suæ : * ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generatiónes.

 Quia fecit mihi magna qui potens est ;* et scantum nomen ejus.

Et misericórdia ejus a progénie in progénies * timéntibus eum.

 Fecit potentiam in bracchio suo : * dispérsit superbos mente cordis sui.

 Depósuit poténtes de sede, * et exaltávit húmilies.

 Esuriéntes implévit bonis : * et divites dimisit inánes.

 Suscépit Israël púerum suum, * recordátus misericórdiae suæ.

Sicut locútus est ad patres nostro, * Abraham, et semini ejus in sæcula.

Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto,

Sicut erat in principio, et nunc et semper :
Et in sæcula sæculórum.

Amen.

« Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

Il s’est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

Son amour s’étend d’âge en âge
sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour,
de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa race, à jamais.

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit,
pour les siècles des siècles. Amen.»

 

Ave, maris stella

Ave, maris stella, Dei mater alma,

Atque semper virgo, Felix caeli porta.

Sumens illud « Ave » Gabrielis ore,

Funda nos in pace, Mutans Evae nomen.

 

Solve vincla reis, Profer lumen caecis,

Malanostra pelle, Bona concta posce.

Monstra te esse matrem, Sumat per te preces

Qui pronobli natus Tulit esse tuus

 

Virgo singularis, Inter mones mitis,

Nos culpis solutos Mites fac et castos.

Vitam praesta puram, Iter para tutum,

Ut videntes Jesu Semper collaetémur

 

 Sit laus Deo Patri, Summo Christus decus,

Spirituti Sancto Tribus, honor unus.

Amen

 

Salut, étoile sur les flots,  Mère de Dieu

 Et vierge à jamais consacrée, Bienheureuse porte du ciel.

 Recevant cet Ave Par la bouche de Gabriel

 Fixe-nous dans la paix, Retournement du nom d’Eva.

 

 Des pécheurs brise les liens Aux aveugles accorde la lumière,

 Délivre-nous de nos misères, Obtiens pour nous les vrais biens !

  Montre toujours que tu es Mère, Qu’il reçoive de toi nos prières

 Celui qui est né pour nous, En acceptant d’être ton fils.

 

 O Vierge sans pareille Vierge douce entre toutes,

  Obtiens le pardon de nos fautes Rends nos cœurs humbles et purs.

 Rends notre vie Rends sûre notre route,

  Afin que, contemplant Jésus, Nous partagions sans fin ta joie.

 

 Louange à Dieu le Père, Gloire au Christ souverain

  Ainsi qu’au Saint-Esprit ; Aux Trois un seul honneur sans fin.

 

Le « Stabat Mater dolorosa » :

Stabat Mater dolorosa / Juxta crucem lacrimosa / dum pendebat Filius.

Cuius animam gementem, / contristatam et dolentem, / pertransivit gladius.

O quam tristis et afflicta / fuit illa benedicta / Mater Unigeniti.

Quæ mœrebat et dolebat, / Pia Mater cum videbat / Nati pœnas incliti.

Quis est homo qui non fleret, / Matrem Christi si videret / in tanto supplicio ?

Quis non posset contristari, / Christi Matrem contemplari / dolentem cum Filio ?

Pro peccatis suæ gentis / vidit Iesum in tormentis / et flagellis subditum.

Vidit suum dulcem natum / morientem desolatum, / dum emisit spiritum.

Eia Mater, fons amoris, / me sentire vim doloris / fac, ut tecum lugeam.

Fac ut ardeat cor meum / in amando Christum Deum, / ut sibi complaceam.

Sancta Mater, istud agas, / Crucifixi fige plagas / cordi meo valide.

Tui nati vulnerati, / tam dignati pro me pati, / pœnas mecum divide.

Fac me tecum pie flere, / Crucifixo condolere, / donec ego vixero.

Iuxta crucem tecum stare, / et me tibi sociare / in planctu desidero.

Virgo virginum præclara, / mihi iam non sis amara : / fac me tecum plangere.

Fac ut portem Christi mortem, / passionis fac consortem, / et plagas recolere.

Fac me plagis vulnerari, / fac me cruce inebriari, / et cruore Filii.

Flammis ne urar succensus / per te Virgo, sim defensus / in die judicii

Christe, cum sit hinc exire, / da per Matrem me venire / ad palmam victoriae.

Quando corpus morietur, / fac ut animæ donetur / Paradisi gloria.

Amen

 

Le « Stabat Mater dolorosa » en français : « La Mère douloureuse se tenait debout… » :

Debout, la Mère douloureuse près de la croix était en larmes devant son Fils suspendu.
Dans son âme qui gémissait, toute brisée, endolorie, le glaive était enfoncé.
Qu'elle était triste et affligée, la Mère entre toutes bénie, la Mère du Fils unique !
Qu'elle avait mal, qu'elle souffrait, la tendre Mère, en contemplant son divin Fils tourmenté !
Quel est celui qui sans pleurer pourrait voir la Mère du Christ dans un supplice pareil ?
Qui pourrait sans souffrir comme elle contempler la Mère du Christ douloureuse avec son Fils ?
Pour les péchés de tout son peuple elle le vit dans ses tourments, subissant les coups de fouet.
Elle vit son enfant très cher mourir dans la désolation alors qu'il rendait l'esprit.
Daigne, ô Mère, source d'amour, me faire éprouver tes souffrances pour que je pleure avec toi.
Fais qu'en mon coeur brûle un grand feu pour mieux aimer le Christ mon Dieu et que je puisse lui plaire.
Ô sainte Mère, daigne donc graver les plaies du Crucifié profondément dans mon coeur.
Ton enfant n'était que blessures, lui qui daigna souffrir pour moi; donne-moi part à ses peines.
Qu'en bon fils je pleure avec toi, qu'avec le Christ en croix je souffre, chacun des jours de ma vie !
Etre avec toi près de la croix et ne faire qu'un avec toi, c'est le voeu de ma douleur.
Vierge bénie entre les vierges, pour moi ne sois pas trop sévère et fais que je souffre avec toi.
Que je porte la mort du Christ, qu'à sa Passion je sois uni que je médite ses plaies !
Que de ses plaies je sois blessé, que je m'enivre de la croix et du sang de ton Enfant !
Pour ne pas brûler dans les flammes, prends ma défense, Vierge Marie, au grand jour du jugement.
Christ, quand je partirai d'ici, fais que j'obtienne par ta Mère la palme de la victoire.
Au moment où mon corps mourra, fais qu'à mon âme soit donnée la gloire du Paradis.
Amen.

 

 

 PRIERE A SAINT MICHEL ARCHANGE

Le rôle de Saint Michel est de nous défendre contre les suggestions, les tentations et toutes les attaques de Satan, même physiques. Composée par le Pape Léon XIII, la prière qui suit, adressée au Protecteur suprême de la Sainte Eglise, est insupportable au chef des démons, celui qui sème la haine, inspire les guerres, s’intéresse aux catastrophes naturelles et aux conflagrations mondiales. Ne la supportent pas non plus les esprits impurs qui se posent sur la nuque, les épaules, la gorge et le thorax.

 

SAINT MICHEL ARCHANGE, défendez-nous dans le combat, soyez notre secours contre la malice et les embûches du démon. Que Dieu exerce sur lui son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, Prince de la Milice Céleste, repoussez en enfer par la force divine Satan et les autres esprits mauvais qui rôdent dans le monde en vue de perdre les âmes. Ainsi soit-il !

 

PRIERE CONTRE TOUS LES MAUX DIABOLIQUES

Ciblant au plus large, cette prière peut être dite en toutes occasions

 

QUE LE PERE, LE FILS ET LE SAINT-ESPRIT, la Sainte Trinité tout entière descende sur nous (ou sur N.). Que la Vierge Immaculée, les sept Archanges qui se tiennent en présence de Dieu et tous les chœurs célestes, les saints et les saintes du Paradis se penchent sur nous. Investissez-nous, Seigneur, transformez- nous, remplissez-nous de Vous, servez-Vous de nous. Chassez loin de nous toutes les forces du mal, anéantissez-les, détruisez-les, pour que nous puissions être en bonne santé et faire le bien. Chassez loin de nous : les maléfices, les sorcelleries, la magie noire, les messes noires, les mauvais sorts, les liens, les malédictions, le mauvais œil, l’infestation diabolique, la possession diabolique, l’obsession diabolique, tout ce qui est mal, péché, envie, jalousie, perfidie ; la maladie physique,  psychique, morale, spirituelle, et diabolique. Brûlez tous ces maux en enfer  pour qu’ils ne nous accablent plus, ni aucune créature au monde.

Au Nom de Jésus-Christ notre Sauveur, par sa Croix Glorieuse, par l’intercession de la Vierge Immaculée, et avec la force de Dieu Tout-puissant, j’ordonne et commande à tous les esprits impurs de nous laisser immédiatement, de nous quitter définitivement, et de s’en aller dans l’enfer éternel, enchaînés par Saint Michel Archange et par nos Anges gardiens, écrasés sous le talon de la Très Sainte et Immaculée Vierge Marie. 

> diaporama

> en savoir plus avec nos documents pdfs

neuvaine pour enrayer le coronavirus neuvaine pour enrayer le coronavirus (5.67 Mo)

La confiance en Dieu La confiance en Dieu (362.84 Ko)

Saint Joseph patron de l'Eglise universelle Saint Joseph patron de l'Eglise universelle (21.26 Ko)

Prière à saint Roch pour enrayer les maladies contagieuses Prière à saint Roch pour enrayer les maladies contagieuses (793.35 Ko)

Prière à Roch Prière à Roch (37.04 Ko)

prière à saint Benoit prière à saint Benoit (120 Ko)

Prière contre les épidémies avec saint Sébastien Prière contre les épidémies avec saint Sébastien (97.91 Ko)

Consécration à la Très Sainte Vierge Marie de Saint Louis Marie Grignion de Montfort Consécration à la Très Sainte Vierge Marie de Saint Louis Marie Grignion de Montfort (79.42 Ko)

Contact et situation

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter, dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande de contact.

Conformément à l'article 34 de la Loi Informatique et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour exercer ce droit d'accès, adressez-vous à Paroisse de Saint-Patern 2 Place Sainte-Catherine 56000 Vannes ou par e-mail : paroisse.st.patern@orange.fr.