accueil > 02/03/2020 | Communiqué du 15 et 17 mars 2020

CORONAVIRUS – COMMUNIQUÉ DU 15 MARS 2020

A la suite des dernières déclarations de Monsieur le Premier Ministre interdisant tout rassemblement et ordonnant la fermeture des lieux ouverts au public non indispensables à la vie du pays, l’évêque de Vannes prend les dispositions suivantes applicables pour tout le diocèse :

1. En matière liturgique :

a) Toutes les célébrations publiques sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Les mariages et les baptêmes seront reportés. En cas d’urgence, il sera procédé à l’ondoiement.
b) Les obsèques ne seront célébrées qu’en présence de la famille (moins de 25 personnes strictement séparées les unes des autres) (1). Si ces conditions ne peuvent être remplies, une simple prière au cimetière sera dite par le prêtre. On ne sollicitera ni équipe de funérailles, ni chorale, ni animateur de plus de 70 ans. Dans tous les cas, une messe de requiem pourra être célébrée ultérieurement.
c) Puisque Monsieur le Premier Ministre a demandé que les lieux de culte restent ouverts à l’instar des lieux indispensables à la vie du pays, nous veillerons à ce que toutes les églises paroissiales soient ouvertes pour faciliter la prière personnelle des fidèles. Il est bon, qu’à cette fin, l’église soit décorée et éclairée et que des cierges de dévotion soient disponibles. Selon l’opportunité, le Saint Sacrement sera exposé, un chapelet perpétuel ou la « laus perennis »(2) pourront être proposés en veillant à     ce que les fidèles se succèdent sans qu’à aucun moment ils soient constitués en groupe de telle sorte qu’en ces temps d’épreuve, la prière ne s’interrompe jamais.
d) La charité qui doit accompagner l’exercice de la charge pastorale requiert que les prêtres restent au milieu de leur peuple y assurant l’intercession propre à leur ministère. L’absence du peuple ne doit pas les empêcher de célébrer quotidiennement dans l’église à laquelle ils sont affectés. Ils n’iront pas célébrer de famille en famille pour éviter d’être par là des vecteurs de la transmission du virus.
e) Les prêtres sauront aussi se tenir à la disposition des fidèles qui souhaiteront faire leur confession pascale. Dans l’accomplissement de ce ministère, ils sauront garder les distances requises et respecter les « gestes barrière ».
f) Les prêtres qui seront appelés pour administrer le sacrement des malades ou le Saint Viatique sauront prendre les mesures sanitaires qui conviennent en ce temps d’épidémie. Ils n’enchaineront jamais plusieurs visites à la suite et veilleront à se laver soigneusement les mains avant et après chaque administration avec un gel hydroalcoolique.

2. En matière pastorale

a) Toute activité pastorale est suspendue.
b) Les presbytères, maisons et salles paroissiales, comme tout établissement recevant du public, sont fermés.
c) Toutes les réunions et tous les repas ecclésiastiques excédant le nombre des commensaux ordinaires de chaque presbytère est interdit.
d) De nouvelles instructions seront données pour l’organisation des fêtes pascales.
e) Pour que la prudence ne tue pas la charité, toutes les personnes de bonne volonté sont invitées à veiller sur ceux de leur entourage qui auraient à souffrir des conséquences de la situation actuelle. On pourra s’organiser en paroisse pour vivre la diaconie en veillant à ce que personne ne manque de rien (courses, médicaments, nouvelles par téléphone, alerte en cas de situation de détresse).

Si nous les vivons dans un esprit surnaturel, les temps d’épreuve et le dépouillement qu’ils entrainent sont toujours une occasion de conversion, de relecture, de retour à l’essentiel. Que ceux que nous traversons, ensemble, aujourd’hui, nous permettent d’approfondir toujours davantage notre foi et notre intériorité. Qu’ils nous permettent aussi d’élargir le champ de notre charité fraternelle pour que nos communautés, renouvelées et purifiées par les épreuves, soient désormais bâties sur le Roc.

(1) Le maître de cérémonie de l’entreprise de pompes funèbres compétente s’assurera du respect de cette consigne.
(2) Récitation continue et intégrale du psautier dans laquelle les participants peuvent se relayer.

+ Raymond CENTENE
Evêque de Vannes

 

À Vannes, le 17 mars 2020

 

COMMUNIQUÉ

Complément au communiqué du 15 mars 2020

 

Après la déclaration du Président de la République hier soir et la consigne de rester chez soi annoncée pour au moins 15 jours et après avis de la conférence des évêques de France, voici quelques mesures qui viennent préciser le dernier communiqué :

 

1)                Les églises peuvent rester ouvertes, avec moins de 20 personnes en prière individuelle et à distance les unes des autres. Si cette précaution ne peut pas être respectée dans tel ou tel lieu, on préfèrera fermer l’église. Cette décision se prendra sous la responsabilité du curé ou recteur.

 

2)                Si vous jugez possible qu’une messe soit célébrée pour des communautés religieuses bien déterminées, il faut absolument que ce soit sans aucune personne étrangère à la communauté ; que le prêtre reste à distance des Frères ou des Sœurs. Il serait sage que la communion soit distribuée par un membre de cette même communauté.

 

3)                Pour ce qui concerne les obsèques, elles peuvent pour le moment être célébrées dans les églises en présence de la seule famille proche. L’assemblée devra être inférieure à 20 personnes et celles-ci devront se répartir dans l’ensemble de l’église. Si cette dernière condition ne peut être respectée, on choisira un temps de prière au cimetière avec la famille.  S’il y a Eucharistie, il est préférable de ne pas distribuer la communion aux fidèles. Seul celui qui préside bénit le corps avec l’eau bénite ; les autres s’approchent en respectant les distances exigées et s’inclinent sans toucher le cercueil en faisant le signe de croix sur eux-mêmes.

 

4)                Il est nécessaire que seuls les prêtres et les diacres président les obsèques.  Pour le moment, les laïcs ne guideront pas les funérailles ni n’aideront à la préparation et à l’animation de la célébration afin de les protéger, eux et leurs proches.

 

5)                Pour les mêmes raisons, les laïcs ne sont pas autorisés à porter la communion à domicile.

 

6)                Les confessions doivent se faire dans des lieux qui permettent plus d’un mètre de distance et de ne pas se tenir face à face.

 

7)                La visite aux personnes âgées et aux familles en deuil peut se faire, mais sans contact, en gardant une bonne distance. Par exemple, si c’est possible, on pourra dialoguer par la fenêtre.

 

8)                Le canon 1000, § 2 prévoit que, dans la célébration du sacrement des malades, l’onction d’huile puisse être faite non avec la main mais avec un instrument afin d’éviter tout contact. On pourra utiliser un coton tige que l’on imbibera une seule fois pour le front et les mains.

 

9)                Pour tout déplacement lié aux activités du ministère, le prêtre ou le diacre doit se munir de la déclaration nécessaire « attestation de déplacement dérogatoire ».

 

10)            Pour permettre l’ouverture et la fermeture des églises, le curé pourra fournir à un laïc une « attestation de déplacement dérogatoire » en cochant uniquement la première case en précisant l’adresse de l’église concernée (voir Pièce Jointe).

> diaporama

Contact et situation

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter, dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande de contact.

Conformément à l'article 34 de la Loi Informatique et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour exercer ce droit d'accès, adressez-vous à Paroisse de Saint-Patern 2 Place Sainte-Catherine 56000 Vannes ou par e-mail : paroisse.st.patern@orange.fr.